Le Contrat de Performance Energétique (CPE) est un outil destiné à améliorer l’efficacité énergétique du bâti. Son origine se trouve dans la directive européenne 2002/91/CE sur la performance énergétique des bâtiments. Cette directive définit le CPE comme « un accord contractuel entre le bénéficiaire et le fournisseur d’une mesure visant à améliorer l’efficacité énergétique ». Ces contrats nécessitent la mise en place de garantie de performance et notamment l’utilisation de protocole de mesure. Ce cours reprend les différents éléments de la mise en place d’un CPE et les actions associées.

Les acteurs, leurs rationalités, les paradigmes auxquels ils appartiennent, le moment de leur intervention dans le projet ou encore leur compréhension du système et de ses caractéristiques influencent la décision et donc le choix des actions et solutions à mettre en oeuvre. Comprendre les acteurs, leurs responsabilités et paradigmes dans chacune des phases du projet constitue un élément essentiel à l’atteinte des objectifs de performance énergétique et à la minimisation de la résistance aux changements.

Une construction est un bien dont la durée de vie se compte en décennies. Par conséquent, à la fin de sa vie, un bâtiment aura coûté beaucoup plus dans sa phase d’exploitation que lors de sa construction. En anticipant, dès sa conception, tous les coûts liés à l'utilisation d'un ouvrage, il est possible d'en diminuer significativement l’impact financier global. Par une approche en coût global, ce cours proposera de former les élèves à la problématique économique des projets de rénovation et construction durable

L’analyse du cycle de vie permet d’évaluer les impacts environnementaux potentiels d’un système sur tout son cycle de vie. Cette approche prend en compte l’intégralité de la durée de vie, « du berceau à la tombe », c’est-à-dire depuis l’extraction des matières premières, jusqu’au traitement de fin de vie (mise en décharge, incinération, recyclage), en passant par toutes les étapes de fabrication, de conditionnement, de transport et d’usage. L’ACV constitue donc un outil reconnu et indispensable pour le déploiement de bâtiments performants.